elodie cabrera - kinésiologie - developpement personnel - avoir confiance en soi - renouer avec son corps - kinesiologue - sante par le toucher - touch for health - bien etre - mieux etre - emotion - stress - anxiete - addiction - peur - phobie - obcession - force des mots - pensee positive - corps- esprit - Quand L'esprit Guérit Le Corps - hypersenbilite - intelligence emotionnelle - access bars - access consciousness - lacher prise - réussite - aisance - abondance - aller mieux - developpement personne - intelligence emotionnelle - fleurs de bach - brain gym - gestion des emotions - gestion du stress - access bars - access bars consciousness - fleurs de bach

Tout est-il une question de point(s) de vue ?

Un point de vue correspond à la position que l’on adopte pour regarder un objet, un paysage ou une situation sous un angle particulier.

Chacun sa réalité… ?

Avons-nous tous le même point de vue, même quand l’angle de vue est identique ? Certainement pas…

Chacun peut en effet avoir une perception différente d’une même réalité rendant les échanges enrichissants quand les points de vue divergent. On peut ainsi supposer qu’il existe autant de points de vue que de personnes. Et là où certains possèdent une idée arrêtée – voire même limitante – d’autres ont accès à une vision plus précise tandis que les derniers sont capables de voir plus de choses que d’autres.

Une perspective intéressante qui invite dès lors chacun(e) à ouvrir son degré de tolérance dans la compréhension de l’Autre et de ses opinions. Car avoir l’esprit suffisamment ouvert pour accepter les divergences d’opinions et être capable d’emprunter de temps à autre les lunettes de l’Autre permet sans aucun doute l’ouverture de l’esprit et du cœur.

Changer de point de vue : pourquoi ?

Quelqu’un(e) qui adopte un point de vue unique sur une chose, une personne ou une situation limite t-elle ses connaissances et restreint-elle son expérience ? Se prive t-elle de la possibilité d’explorer, de rencontrer l’Autre et de se découvrir de nouvelles attitudes et/ou comportements ? Que se passerait-il si nous étions plus capables d’observer l’ensemble et de changer un point de vue ? Y a-t-il des points de vue plus congruents ou plus appropriés que d’autres ?
A mon sens, il n’existe pas de bons ou de mauvais points de vue bien que certains puissent toutefois sembler plus inappropriés dans un contexte bien défini, comme celui imposé par la morale en particulier.

Dans une discussion animée ou un conflit, que se passerait-il si nous étions capables de changer notre point de vue fermé et suffisant qui nous pousse par exemple à penser que l’Autre à forcément tord et que nous avons « toujours » raison ? Et si nous devenions capables d’enfiler les lunettes de l’Autre le temps d’un débat ou sur un sujet précis ne serait-ce que pour essayer de comprendre ce qui justifie ce qui nous opposent ?

« Notre réalité » vs « La réalité »

Si quelqu’un nous donne son opinion sur quelque chose, nous avons en général 2 types de réaction possibles :

– Y adhérer

– Réagir en essayant d’affirmer ou imposer notre point de vue. C’est la logique de l’ego qui fonctionne en mode binaire : « j’ai raison » / « tu as tort ». Une façon de penser qui laisse peu de liberté. Une manière de réagir épuisante car il est en effet très fatiguant de toujours se battre pour prouver que l’on a raison et avoir le dernier mot.

Et si au lieu de cette lutte, il était possible de considérer que tout n’est qu’une question de point de vue intéressant ? Car même si je ne suis pas d’accord avec ce que l’autre me dit, j’ai malgré tout la possibilité de de considérer que c’est « juste » son point de vue et qu’en ce sens, je n’ai pas besoin d’y adhérer ou de réagir contre.

Une telle façon de fonctionner ne nous donne t-elle pas accès à plus de liberté et d’aisance ? Oui, et c’est ce que l’on appelle le laisser être !

Il n’existe pas de vérité absolue sur une chose. L’autre a le droit de penser comme il pense ; c’est juste l’expression de son point de vue. Aussi, chacun a le droit d’avoir son propre point de vue ; c’est même plutôt rassurant ! Mais agir comme si notre point de vue était juste, vrai et unique, et essayer de l’imposer à l’autre comme une vérité universelle n’est en rien constructif dans les relations interpersonnelles d’autant que chacun possède sa propre vérité (étymologiquement ver-ité = connais toi, toi-même).

Restez ouverts à l’échange et aux points de vue qui diffèrent des vôtres : c’est peut-être le point de départ de conciliations inattendues et de grands changements.

Prenez soin de vous,
Élodie Cabrera.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × deux =

error: Content is protected !!