Réflexes Archaïques

Réflexes Archaïques

✧ L’équilibre physique, émotionnel et cognitif ✧

Les réflexes archaïques ou réflexes primaires sont des mouvements automatiques et involontaires en réaction à des stimuli sensoriels spécifiques.

A quoi servent les réflexes archaïques ?

Le rôle des réflexes archaïques est de nous protéger (réflexe de peur paralysante ou réflexe de retrait, de parachute…), de nous nourrir (réflexes de succion, de fouissement, de déglutition…), de nous permettre de nous mouvoir (réflexe de Babinski, de reptation…), de nous coordonner (réflexe tonique asymétrique du cou, d’agrippement…).

Bref, ils sont essentiels même si nous n’avons pas conscience de leur action au quotidien.

Comment fonctionne un réflexe ?

La plupart des réflexes archaïques émergent in-utéro, maturent durant la naissance et s’intègrent durant les premières années de vie au fur et à mesure que le système nerveux devient mature.

Ils constituent les bases fondamentales de la construction neurologique et sont indispensables au bon développement moteur, émotionnel et cognitif du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte.

Le cycle de vie d’un réflexe

Tous les réflexes ont un cycle composé de 3 stades :

  • l’émergence : le “programme s’active”
  • la maturation : le mouvement involontaire est déclenché par un stimulus et répété
  • la phase d’intégration : la partie réflexe du mouvement cède peu à peu la place à un acte à chaque fois plus volontaire

Il peut toutefois arriver que l’une de ces étapes ne se déroule pas correctement.

Quand le développement de la motricité est perturbée

Les étapes d’évolution d’un bébé sont primordiales : le retournement, le ramper, le 4 pattes, le fait d’apprendre à s’asseoir et à se mettre debout seul (la position du chevalier-servant, un genou à terre)…

Si les mouvements de bébé sont gênés par l’utilisation excessive de transats, trotteurs, youpalas, parcs et autres “objets d’assistance”, ou si l’adulte force l’enfant à sauter des étapes (comme par exemple l’installer volontairement assis alors que l’enfant ne sait pas encore s’asseoir par lui-même), le bébé ne pourra pas réaliser les gestes nécessaires à l’inhibition des réflexes. Sa motricité et son développement seront aussi limités et ralentis.

Une évolution entravée d’un ou plusieurs réflexes (non développement, non intégration ou réactivation prolongée) peut alors impacter malgré nous nos sphères corporelle (posture, motricité, coordination, démarche), émotionnelle (relations, confiance, estime de soi, sentiment de sécurité) et cognitive (scolarité, apprentissage, raisonnement, pensée, attention, mémoire).

Quels effets sur l’humain ? Quand faire vérifier ses réflexes ?

Pour compenser les déséquilibres de réflexe(s) non intégré, le corps va élaborer des stratégies de compensation. En voici certaines (liste non exhaustive).

1. Au niveau émotionnel :

– hypersensibilité
– manque de confiance en soi
– mauvaise image de soi
– agressivité, accès de colère
– stress, angoisses, anxiété, peurs
– nuits difficiles
– mutisme, timidité excessive
– difficultés à regarder autrui dans les yeux
– forte susceptibilité
– changements difficiles, lente adaptation à la crèche, à toute nouvelle situation
– pleurs fréquents, récurrents
– difficultés pour dire « non », pour s’affirmer, se défendre

2. Au niveau corporel

– difficultés à boutonner, faire ses lacets
– manque de dextérité manuelle
– enroule ses pieds autour de la chaise
– met un pied sous ses fesses lorsqu’il s’assoit
– s’assoit avec les jambes en W
– hypersensibilité auditive
– hypersensibilité tactile (n’aime pas être touché, gêné par les étiquettes des vêtements)
– hypersensibilité visuelle (lumière, reflets)
– hypersensibilité olfactive (odeurs plus ou moins fortes)
– tics/tocs
– hypersensibilité gustative (sélectivité alimentaire, difficulté pour mâcher, manger des morceaux)
– faible tonus musculaire, hypotonie
– mal des transports
– marche sur la pointe des pieds
– manque d’équilibre, coordination difficile (difficultés à faire du vélo)
– maladresse (fait tomber les objets, geste brusque et désordonné)
– mouvements involontaires de la bouche en écrivant, découpant… (tire la langue)
– pression excessive/trop légère du stylo, mauvaise tenue du stylo
– tension des mâchoires, bruxisme (grincement des dents)
– énurésie

3. Au niveau des apprentissages

​- difficultés de concentration, de mémorisation, de communication
– difficultés dans les apprentissages
– troubles «dys» (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysgraphie…)
– agitation permanente, impulsivité
– TDA/TDAH (Troubles Déficitaires de l’Attention avec ou sans Hyperactivité)
– lecture peu efficace, difficulté pour suivre un texte sur une page
– faible imagination, créativité pauvre
– confusion des lettres (b-p, d-q)
– écriture manuscrite irrégulière
– difficulté pour tracer des 8
– écriture sur une feuille tournée à 90°
– difficulté de langage, d’articulation, voire bégaiement

Le travail sur les réflexes archaïques peut sans aucun doute aider ces personnes en complément d’autres techniques telles que l’Éducation Kinesthésique, l’orthophonie, la psychomotricité, etc.

Comment intégrer les réflexes ?

Il existe des techniques corporelles fondées sur des stimulations sensorielles (tactile, proprioceptive, vestibulaire, visuelle et auditive) et sur un programme de mouvements spécifiques. Elles reposent sur le lien étroit entre les mouvements du corps et les fonctions cérébrales.

elodie cabrera - kinésiologie - developpement personnel - avoir confiance en soi - renouer avec son corps - kinesiologue - sante par le toucher - touch for health - bien etre - mieux etre - emotion - stress - anxiete - addiction - peur - phobie - obcession - force des mots - pensee positive - corps- esprit - Quand L'esprit Guérit Le Corps - hypersenbilite - intelligence emotionnelle - access bars - access consciousness - lacher prise - réussite - aisance - abondance - aller mieux - developpement personne - intelligence emotionnelle - fleurs de bach - brain gym - gestion des emotions - gestion du stress - access bars - access bars consciousness - fleurs de bach - kinesiologue certifie - mieux être - reflexes archaiques - apprentissage - cerveaux

Lors d’une séance, nous vérifions l’état des différents réflexes archaïques en lien avec ce qui vous amène. Puis, nous définirons un programme d’intégration du ou des réflexes impliqué(s).

Tarif

Le coût d’une séance est de 60 euros.
Durée 1h environ.
Prévoir une tenue permettant une certaine aisance dans les mouvements.

En moyenne pour atteindre un objectif, 4 séances seront nécessaires réparties sur environ 4 à 5 mois. Le travail chez vous détermine fortement la durée de l’accompagnement.

Attention : un suivi en réflexes archaïques ne doit pas dispenser d’un traitement médical adapté à la maladie ou un définit cognitif. Ce type de séance ne remplace en aucun cas la visite chez un médecin. Aucun diagnostic médical ne sera établi lors d’une séance. Aucun traitement médicamenteux ne sera suspendu ou prescrit.

Contact

Élodie Cabrera 06 88 33 14 74
Sur RDV au cabinet situé à Nice, quartier Libération

error: Content is protected !!